Shaman – FR

shaman_cover.jpg

plume

Une aventure shamanique
pour la Vie

plume

Des villes les plus éloignées du Moyen-Orient aux forêts les plus profondes d’Amérique Latine, des régions les plus arides d’Asie aux montagnes les plus glaciales d’Amérique du Nord, les gens naissent, vivent, s’aiment et mettent au monde dans ce même ordre que nous connaissons tous.

Cependant, certains d’entre eux le feront à travers un procédé bien différent du vôtre.

Alors que nous lançons notre nouvelle agence créative Shaman, nous voulions en savoir un peu plus sur les naissances, ceux qui la donnent, ceux qui l’assistent. Mais toujours du coté des personnes qui, comme nous, ont une vision un peu différente. Nous sommes donc parti autour du monde à la recherche d’histoires incroyables et de personnages surprenants. Et nous en sommes revenus avec une certitude: les Shamans ont toujours aidé à donner vie à votre désir le plus fort. Évidemment, nous souhaitons faire la même chose pour vous.

 
 

CUNA_visuel_verylow.jpg

plume

TRIBU CUNA,
LE CHEMIN DE LA VIE

plume

Parmi les croyances des Cuna, Ibelel est très probablement la divinité la plus importante : elle est celle qui a introduit la vie sociale et la culture matérielle aux premières tribus Cuna. Il faut dire qu’Ibelel observe aussi les attitudes des humains depuis le Soleil, oú il demeure.

Mais pour les Cuna, les douze nele (shamans) comptent aussi parmi les personnages déterminants de leur histoire. Nous aimerions vous conter l’incroyable récit de la divinité Muu et du rôle du shaman au moment de la naissance d’un enfant.

Avant tout chose, il est bon de savoir que l’on dénombre trois types de shaman dans la culture Cuna : les nele, les inatuledi et les absogedi. Le nele a la position la plus élevée, qui lui a été attribuée par les autres : il ne peut pas devenir nele par simple volonté. Il est un vrai expert en mythes, histoire de la tribu et spécialiste en cure des maladies. Le Inatuledi apporte les soins médicaux physiques, qu’il a appris et pratiqué de nombreuses fois, grâce à l’enseignement d’un autre shaman. Il est ce que l’on pourrait rapprocher le plus d’un médecin, du point de vue occidental. Enfin, le Absogedi a le pouvoir de prévenir les futures maladies par des compétences magiques, des sorts, et des rituels.

Dans la culture Cuna, le shaman est appelé en cas de naissance difficile. Le traitement de ce dernier consiste à chanter une chanson aux vertues médicinales : Le Chemin de la Vie. Les paroles content la propre histoire du shaman nele en quête de la maison de Muu, la divinité responsable de la formation du foetus et de l’âme de l’utérus. En effet, même si elle n’est pas malveillante, Muu capture parfois l’âme de l’utérus de la patiente, l’empêchant ainsi de donner naissance ! Le mythe chanté décrit la rencontre du nele avec Muu et ses filles, mais surtout le dur combat qu’il mène contre elles. Et enfin, sa victoire sur elles grâce à l’usage de… chapeaux magiques. Une fois Muu vaincue, elle accepte de délivrer l’âme de l’utérus et collabore à la réussite de la mise au monde de l’enfant. Notre shaman peut alors prendre un repos bien mérité après une lutte intérieure déchaînée !

Même si elle n’est pas malveillante, Muu capture parfois l'âme de l'utérus de la patiente, l'empêchant ainsi de donner naissance

 
 

SIBERIAN_visuel_verylow.jpg

plume

TRIBU NENET,
Une révérence aux esprits
du ciel

plume

La sage-femme shaman de la communauté Nenet joue un rôle clé dans le processus d’accouchement

En Sibérie et Mongolie, le shamanisme est né en lien avec le Tengrisme, une religion extrêmement ancienne oú le ciel est père des hommes, et la terre est leur mère. Il reflète les croyances animistes dictant que tout ce qui appartient au monde naturel est vivant et habité par des esprits.

Ces esprits doivent être respectés et apaisés au risque que la Terre devienne infertile, stérile, que les ressources de nourriture et les animaux disparaissent, et que le monde en vienne à mourir. Pour éviter une telle situation et atteindre ce équilibre vital entre les humains, la nature et le monde des esprits, un spécialiste de la magie est requis – c’est là que notre shaman rentre en jeu.

La sage-femme shaman de la communauté Nenet joue un rôle clé dans le processus d’accouchement. Elle est présente pour s’assurer que les bébés entrent dans ce monde sans encombre, tant spirituellement que physiquement, en les protégeant des influences malveillantes.

Immédiatement après la naissance, la sage-femme shaman coupe le cordon ombilical et purifie ensuite le nouveau né avec de l’eau salée et du feu. Les témoins de ce rituel (uniquement des femmes) ne peuvent être présents que s’ils ont d’abord été purifiés par la shaman avec les même éléments. Pendant les premières semaines de la vie du bébé, il est important que les rituels adaptés soient correctement appliqués pour protéger l’enfant jusqu’à ce que son esprit soit entièrement développé dans le monde matériel. Si ces rituels ne sont pas pratiqués comme ils devraient l’être, l’esprit du bébé pourrait retourner d’où il vient. Un travail sur le long terme donc, pour notre shaman sage-femme.

 
 

INUIT_visuel_low.jpg

plume

TRIBU INUIT,
une cérémonie de baptême

plume

Contrairement à de nombreuses traditions sibériennes où les esprits forcent en quelque sorte les individus à devenir shaman, la plupart des shamans Inuit ont choisi leur voie.

Même si quelqu’un reçoit un “appel”, cette personne a la possibilité de le refuser. Le chemin qui mène au titre de shaman implique en général bon nombre d’apprentissages et de rituels d’initiation. Le shaman Inuit est toujours considéré comme une personne aux multiples qualifications : il a sûrement été un animal lors d’une autre vie et ainsi sera capable d’utiliser cette expérience enrichissante pour le bien-être de la communauté. Aider à donner naissance fait évidemment partie de ses nombreuses compétences, et nous aimerions vous raconter comment cela se passe.

Pour la femme Inuit, l’accouchement ne se déroule non pas dans la maison familiale, mais dans une hutte réservée aux naissances. La femme délivre l’enfant dans une position accroupie traditionnelle, aidée par d’autres sages femmes. Après avoir donné naissance, la mère est isolée pendant une période qui correspond au sexe de l’enfant : un mois si c’est un garçon, deux si c’est une fille. Si la naissance a malheureusement échoué, la hutte doit être abandonnée.

Une fois l’enfant Inuit né, le shaman de la communauté performe une sorte de cérémonie de baptême. Il lui assigne un esprit protecteur et son nom est choisi. Le shaman donne au nouveau né le nom d’une personne récemment décédée parmi les membres de la famille. Cette coutume est une forme de réincarnation : en prenant le nom d’un proche, le bébé récupérera aussi les qualités et la force de ce dernier. Dans les communautés de chasseurs, le shaman placera une petite sculpture faite d’ivoire de baleine dans la bouche du bébé pour qu’il grandisse et devienne un bon chasseur à son tour.

Après avoir donné naissance, la mère est isolée pendant une période qui correspond au sexe de l’enfant : un mois si c’est un garçon, deux si c’est une fille

 
 

HUICHOL_visuel_low.jpg

plume

TRIBU HUICHOL,
Une situation étonnante

plume

Les Huichol affirment que les humains ont été crées à partir des éléments du monde naturel et du monde spirituel

Les Huichol sont une petite tribu d’environ 35 000 personnes vivant dans la partie centrale-ouest du Mexique. On dit d’eux qu’ils sont la dernière tribu d’Amérique du Nord ayant maintenu leurs traditions précolombiennes. En effet, leurs shamans et guérisseurs pratiquent encore aujourd’hui et ce depuis des générations! Beaucoup s’accordent à dire que leur survie est due en partie à la préservation de leurs traditions ainsi qu’à leur territoire montagneux isolé.

Les Huichol affirment que les humains ont été crées à partir des éléments du monde naturel (le feu, l’air, l’eau) et du monde spirituel. Toute la connaissance et les secrets de ces deux mondes se retrouvent à l’intérieur de nous, et tout est (en général) parfaitement organisé. Le shamanisme aide les tribus à mieux comprendre cette dualité et permet de vivre en harmonie avec elle.

Mais ce n’est pas tout, car comme vous vous en doutez, ce même shamanisme aide aussi les communautés avec son savoir et ses pratiques sanitaires.

Dans les tribus Huichol, notre shaman assiste et aide à la naissance des enfants. Il donne surtout des conseils, mais met aussi en place une situation pour le moins surprenante : le père de l’enfant s’assoit sur le toit de la hutte à l’intérieur de laquelle sa femme est en train d’accoucher. Des cordes sont attachées à ses testicules et sa femme en tient les extrémités. Chaque fois qu’elle ressent une contraction douloureuse…elle tire sur l’une des cordes afin que son mari partage un peu de la douleur de l’arrivée de leur enfant dans le Monde ! Une “manière plus équitable” pour une situation où la femme se retrouve souvent entre la vie et la mort, ne trouvez-vous pas ?

 
 

MUSLIM_visuel_low.jpg

plume

FAQUIR,
Religion et Traditions

plume

Dans un contexte de saisons capricieuses et de rares infrastructures médicales, sont apparues il y a longtemps les pratiques d’une médecine indigène et de rituels shamaniques. Ces derniers sont encore utilisés aujourd’hui par une grande partie de la population rurale du Bangladesh. Les gens se tournent vers les shamans pour se soigner car leur traitement est moins cher et plus éthique.

Mais la partie la plus intéressante de cette culture est lorsque religion se mélange avec shamanisme. Malgré une société aux croyances ancestrales (fantômes, djinns, démons), l’existence des faquirs (shamans) et autres types de guérisseurs traditionnels ne peut être surestimée. En effet, l’Islam, pratiqué là-bas, ne reconnaît pas ces rituels, et a tendance à les considérer dangereux.

Faisons un petit retour dans l’histoire : les habitants du Bangladesh avaient de fortes croyances animistes avant l’arrivée des musulmans. Une fois convertis à l’Islam par les Soufis, ils ont intégré plusieurs de ces croyances à la religion, en les conservant comme une sorte de folklore. Ainsi, la religion est devenue plus syncrétique et adaptable aux croyances des habitants.

La naissance d’un enfant en est un bon exemple. Dans le village de Jugia, le faquir (une femme) récite un mantra pour aider les naissances difficiles – celles-ci étant souvent attribuées à l’oeuvre d’un esprit malveillant. Elle appelle les noms des divinités Hindu que sont Rama Laksmana, Sita et Mahadevo pour chasser les mauvais esprits. Puis, la shaman invoque Allah, Hazrat Muhamed, et Hazrat Fatima ( la fille du prophète Hazrat Muhamed) tout en réalisant un type de massage sur les parties affectées du corps de la patiente. Si le mantra est correctement récité, la naissance devrait bien se passer. Un intéressant processus où rituels antiques et religieux se complètent.

Les habitants du Bangladesh avaient de fortes croyances animistes avant l’arrivée des musulmans

 
 

SHAMAN_visual_low.jpg

plume

SHAMAN AGENCY,
FRANCE & BRéSIL

plume

La naissance est un moment clé dans la vie de votre projet. Ce moment même oú une idée folle rencontre une stratégie organisée pour mieux se transformer en expérience inoubliable.

C’est pourquoi Shaman Agency vous guide des premiers pas de la conception de votre produit ou votre campagne, jusqu’à leur entière réalisation.

Shaman est une agence créative digitale développant des expériences online et offline uniques tout autour du Monde.

 
 

Découvrez notre site

 
 

signature

Histoire & Web-dev par Shaman
Visuels par Unsplash
Illustrations par Sacha Grellard